Menu

Le secteur de l’alimentation et des boissons, on le sait, est l’un de ceux qui ont été les plus durement touchés par la pandémie en raison de la fermeture de nombreux bars et restaurants. Ceux qui ont réussi à s’en tirer ont dû revoir leur modèle d’exploitation et réinventer leur façon d’aborder les affaires et les stratégies promotionnelles à grand renfort de créativité. Dans un secteur où il faut évoluer sans cesse et maintenir sa suprématie sur la concurrence, les restaurateurs se sont adaptés à cette « nouvelle normalité » en se tournant vers de nouvelles façons de faire des affaires. Ils ont canalisé leur passion et leur motivation pour continuer à servir des plats de choix grâce à des solutions aussi créatives qu’originales. 

Les restrictions imposées sur les repas en salle ont accru la dépendance des restaurateurs envers les applications de livraison. L’une des réponses les plus populaires à ce phénomène est la cuisine virtuelle, aussi appelée « cuisine fantôme » ou « cuisine numérique » en raison de l’absence de salle à manger traditionnelle. Et pendant que les consommateurs continuent à apprivoiser cette « nouvelle normalité », la cuisine virtuelle gagne du terrain pour devenir une activité à part entière. 

Découvrez l’évolution de la cuisine virtuelle et voyez comment mettre ce modèle en pratique.

L’ascension de la cuisine virtuelle

Aliments frits dans une poêle

Au tournant des années 2010, les cuisines non orthodoxes dites « fantômes » ont poussé comme des champignons dans les grandes villes américaines comme New York sous l’effet de la demande croissante pour des plats de qualité livrés à domicile. De nombreux entrepreneurs autodidactes se sont lancés dans cette activité calquée sur les services de livraison mobile des restaurants. Ils ont établi leur quartier général dans leur cuisine résidentielle et mis à profit la puissance du mobile et de l’Internet pour se lancer en affaires. Puis, l’ouverture du premier restaurant fantôme du Green Summit Group, à New York, a démocratisé la cuisine virtuelle. 

Ce n’est toutefois qu’en 2018 que cette tendance s’est fait connaître par le bouche-à-oreille grâce à Deliveroo, une entreprise de livraison en ligne fondée en 2013 par William Shu à Londres, en Angleterre. Comptant plus de 200 points de service sur la planète, Deliveroo a joué un rôle de premier plan dans la notoriété des cuisines virtuelles. Depuis, les commandes en ligne et les cuisines virtuelles gagnent en popularité en raison du nombre croissant de gens qui préfèrent manger à la maison – une tendance accentuée par la pandémie.

La restauration virtuelle est devenue une tendance d’envergure mondiale qui redonne ses lettres de noblesse à l’industrie alimentaire et hôtelière. Les restaurants virtuels sont devenus la planche de salut d’un grand nombre de gens et de restaurateurs. Même les restaurants traditionnels se sont ralliés à ce nouveau concept afin de réduire leurs frais généraux. 

Voyez comment adapter votre restaurant à la livraison et aux commandes à emporter: Dix conseils du chef pour convertir votre restaurant à la livraison et aux commandes à emporter.

Comment ça fonctionne ?

Pizza fraîchement préparée dans une boîte à emporter

Sans pignon sur rue ni salle à manger, les restaurants virtuels surfent sur la popularité de la livraison. Du point de vue de la clientèle et de la gestion des coûts, cette formule offre un avantage de taille aux chefs et aux restaurateurs. De leur côté, les clients reçoivent leur commande plus rapidement et peuvent déguster leurs plats préférés en famille dans le confort de leur foyer.

À strictement parler, une cuisine virtuelle s’apparente à une cuisine commerciale, la salle à manger en moins. Elle traite les commandes reçues en ligne, que ce soit via un mobile, un site Web ou une application tierce. Certaines se consacrent exclusivement à la livraison et aux commandes à emporter, tandis que d’autres servent de cuisine auxiliaire externe à un restaurant classique. Aucune ne requiert de mobilier de salle à manger, la plupart se limitant aux ustensiles de cuisine et aux fournitures d’emballage. Certains restaurateurs préfèrent même partager des lieux de travail communs pour réduire les frais de loyer. Cette solution est particulièrement avantageuse pour ceux qui ont besoin d’espace supplémentaire pour traiter les commandes en plus grand nombre.

Quels sont les concepts les plus populaires ?

chefs préparant un plat avec des huîtres

Cuisines partagées ou de groupe

Ce concept permet à plusieurs restaurateurs de partager locaux, ustensiles et appareils électroménagers. Il s’agit également d’un modèle clés en main où le restaurateur reprend la gestion de la cuisine virtuelle une fois les locaux loués. Fournisseurs de services alimentaires, chefs cuisiniers et jeunes entrepreneurs peuvent tirer des avantages considérables de ce concept sur le plan de l’approvisionnement et de la logistique. 

Restaurants éphémères et incubateurs

Ce type de cuisine virtuelle se rattache généralement à un restaurant classique dont elle traite les commandes en ligne et les livraisons. Il s’agit d’une formule intéressante pour tester de nouvelles cuisines ou de nouveaux concepts tout en répondant à un volume de commandes croissant.

Pourquoi exploiter un restaurant virtuel ?

Rentabilité des cuisines virtuelles

Il y a une foule de raisons d’exploiter ce concept de services alimentaires en pleine émergence. Le moment est bien choisi pour les nouveaux joueurs sur le marché d’apprendre comment établir une cuisine fantôme et faire montre de leurs talents culinaires. 

Quelques bonnes raisons de mettre sur pied une cuisine virtuelle:

  • Faibles besoins en capitaux. Exploiter un restaurant complet peut être assez dur sur le portefeuille. Il y a de nombreux éléments de coûts à prendre en compte, à commencer par le loyer – surtout si les locaux sont situés dans une zone commerciale florissante. L’emplacement est roi dans cette industrie, mais il faut être prêt à y mettre le prix. Une cuisine virtuelle met fin à ce dilemme, puisqu’il suffit pour démarrer de quelques ingrédients, d’une cuisine et de fournitures de livraison. Et à mesure que l’entreprise prend de l’expansion, il est toujours possible d’embaucher du personnel pour vous prêter main-forte.
  • Rapidité et efficacité du service. Exploiter un restaurant virtuel offre l’avantage d’être partout en même temps. C’est comme ouvrir différentes succursales et assurer des services de livraison rapides aux clients nouveaux et réguliers. Et qui dit livraison rapide de repas chauds ou de boissons glacées dit croissance accélérée! 
  • Augmentation des bénéfices. Choisir de mettre en place une cuisine virtuelle, c’est éliminer la nécessité d’embaucher du personnel et dire adieu à de nombreuses dépenses d’exploitation. En maximisant les économies et bénéfices, vous pourrez proposer des prix plus concurrentiels à vos clients ou ajouter plus de variété au menu!
  • Possibilités d’expansion accrues. Il est plus facile de prendre de l’ampleur avec une cuisine virtuelle qu’avec tout autre concept de restaurant. C’est à vous de décider si vous préférez vendre vos spécialités à plusieurs endroits ou exploiter plusieurs cuisines fantômes dans différents coins de la région. Le fait de tout gérer depuis votre cuisine vous permet également de créer de nouvelles spécialités ou d’expérimenter.
  • Marge de manœuvre élargie. Comme le restaurant est en ligne, remanier ou améliorer votre menu est simple comme bonjour. Vous pouvez y intégrer de nouveaux plats ou modifier les plats existants quand bon vous semble pour enrichir le choix offert aux clients. Fort de cette latitude, vous pourrez vous adapter aisément aux préférences de votre marché!

Mettre sur pied votre propre cuisine virtuelle

ingrédients de la salade

Lancer une cuisine virtuelle n’est pas aussi coûteux et exigeant que d’ouvrir un restaurant physique.

Voici quelques étapes à suivre pour partir du bon pied:

Étape 1: Familiarisez-vous avec la législation locale

Il est primordial de vous doter d’une entité morale. Vous devez également vous procurer un permis d’exploitant avant d’ouvrir vos portes. 

Étape 2: Trouvez un local

Selon l’importance de votre plan d’affaires et de vos objectifs, votre cuisine doit répondre aux besoins de votre petite entreprise. Il vous faut un lieu suffisamment spacieux pour permettre la préparation, la cuisson et le stockage des aliments. Vous aurez également besoin de renforts si les commandes explosent. 

Étape 3: Élaborez votre menu

Votre menu doit mettre en valeur vos spécialités et proposer des plats alléchants pour votre clientèle cible. C’est sans compter qu’un menu détaillé est très utile pour répondre aux demandes de renseignements. Votre menu doit également vous démarquer de la concurrence. Songez à y intégrer des plats populaires qui ne sont pas offerts dans les environs. 

Étape 4: Dénichez des fournisseurs et partenaires

Évitez les tracas liés à l’achat régulier d’ingrédients. Le mieux est d’établir un partenariat avec des fournisseurs de confiance capables de vous approvisionner à intervalles réguliers. Pour accroître votre clientèle, vous pourriez aussi faire équipe avec des fournisseurs de produits complémentaires et de matériaux d’emballage. 

Étape 5: Associez-vous à des sites de commande et de livraison de confiance

Tirez parti des applis de livraison pour percer le marché. En vous associant à ces services indépendants, vous vous ferez connaître et répandrez la bonne nouvelle au sujet de la disponibilité de vos services! Et n’hésitez pas à vous diversifier en vous associant à plusieurs fournisseurs de services de livraison pour accroître votre portée auprès des clients. 

 Étape 6: Créez de l’engouement sur le Web et les médias sociaux

Promouvoir votre image de marque est de la première importance. Vous devez vous bâtir à cette fin une présence en ligne qui captera l’attention des clients. Publiez des photos d’allure professionnelle qui ouvrent l’appétit. Créer de courtes vidéos de vous-même en train de préparer l’un de vos plats de prédilection. Maximisez votre visibilité. Partagez votre menu et proposez des escomptes et des offres groupées intéressantes. 

Actualisez régulièrement votre site Web et vos comptes Facebook et Instagram; après tout, ce sont votre adresse virtuelle et vos pages promotionnelles ! Vous pourriez même créer un blogue ou un vlogue pour diffuser des communications captivantes et interactives. Sympathisez avec vos abonnés, répondez à leurs questions et donnez suite aux commentaires négatifs sans tarder. Tôt ou tard, il vous faudra peut-être quelqu’un pour gérer vos comptes de médias sociaux, mais si c’est le cas, prenez tout de même le temps de les consulter vous-même tous les jours. 

Étape 7: Misez sur les publicités extérieures

À défaut d’une adresse physique, différents moyens s’offrent à vous pour promouvoir votre cuisine virtuelle. Les dépliants et les prospectus demeurent une stratégie éprouvée pour fidéliser les clients et retenir leur intérêt. Mettez en valeur vos produits phares dans ces documents. Et n’oubliez pas d’y inclure tous les renseignements essentiels, tels que vos coordonnées, votre adresse Internet, vos pages de médias sociaux, votre menu et un code de réduction pour le premier achat.

Que nous réserve l’avenir des cuisines virtuelles ?

Si l’avenir des restaurants classiques reste incertain, de nombreux propriétaires et restaurateurs voient d’un bon œil leur décision de passer à une « cuisine fantôme ». Les investisseurs en capital risque et les entrepreneurs indépendants injectent des liquidités dans ce secteur en pleine effervescence. Les entreprises alimentaires de prochaine génération bâtissent également leur marque autour de ce concept. En réalité, la cuisine virtuelle a fait beaucoup de chemin. Pas étonnant qu’on prévoie des retombées de 1 billion de dollars provenant de ce secteur appelé à devenir un marché d’envergure mondiale d’ici 2030 ! La cuisine virtuelle répond à la demande croissante des consommateurs pour des aliments délicieux et accessibles au bout des doigts. La prochaine étape ? Restez à l’affût pour en savoir plus sur ce concept d’affaires et de restauration!